historique
C’est le 24 février 1934 qu’un petit groupe d’amis de l’école publique décida de fonder une « Amicale des anciens élèves des écoles communales de Basse Goulaine », avec un triple objectif:
  • maintenir les liens de camaraderie contactés sur les bancs de l’école communale
  • continuer l’influence moralisatrice de l’école
  • faire considérer l’école comme une seconde famille

A l’origine de cette initiative, on trouve l’instituteur de l’époque, Monsieur Husson, Eugène Brelet, Francis Cassard et surtout Louis Edelin, âgé alors de 36 ans, élu président de la nouvelle association le 24 juin et par ailleurs leader de l’opposition républicaine face au maire-châtelain de l’époque, le marquis Amaury de Bérulle, « seigneur des Grézillières », avant de devenir en 1935 le premier maire républicain de Basse Goulaine.A ses débuts, l’Amicale, membre dès sa fondation de la fédération départementale des amicales laïques, affiliée à la ligue de l’enseignement, place l’éducation populaire au premier rang de ses priorités, sans pour autant négliger les sorties, comme ce 15 juillet 1934 où ce sont « cinq grands cars ornés de drapeaux et suivis de voitures particulières » qui emmènent nos amis de l’école publique à Saint-Brévin pour une sortie promenade fort animée (et sans doute aussi fort arrosée, ce que n’avoue pas le registre des délibérations de l’Amicale auquel nous empruntons ces citations). Ces premières années sont marquées par une intense activité, avec par exemple l’organisation d’une cantine scolaire à la rentrée 1935. La guerre viendra interrompre ce bel élan et l’Amicale ne reprendra ses activité qu’en 1946.Durant une deuxième phase qui va de l’immédiat après-guerre au début des années 1970, le combat laïque est prolongé par des activités ludiques et lucratives: concours de belote, bals, fête de Noël et distribution des prix rythment ainsi le calendrier, et surtout à partir des années 1955, kermesse inter-amicales organisée avec Saint-Julien-de-Concelles et Thouaré sur le terrain du Bout des Ponts, avec de grandes vedettes de la chanson et toute une foule de stands.

Après la défaite de Louis Edelin aux municipales de 1971 commence une troisième phase. Basse Goulaine connaît alors une expansion rapide, ce dont profite la vie associative locale et l’école publique dépasse désormais l’école privée jusqu’alors dominante. L’Amicale laïque bénéficie de ce renouveau. Les sections se multiplient, ausi bien dans le domaine du sport que dans celui des loisirs créatifs. Le ciné-club ou la bibliothèque, par exemple, ont marqué l’histoirede ces années. A partir de 1984, l’Amicale organise régulièrement des soirées de spectable. Parallèlement, l’Amicale toujours fidèle à sa vocation de départ, organise des conférences, des rallyes, des sorties éducatives, des soirées de divertissement tout en assurant la défense et la promotion de l’école laïque, par ses prises de position mais aussi, par exemple, par l’organisation de soirées loto pour aider au financement des voyages ou par la prise en charge de la grand fête annuelle des écoles publiques qui connaît un succès toujours grandissant depuis sa création sous sa forme actuelle, il y a de cela un peu plus de trente ans.

Publicités